Rejoignez-nous en devenant franchisé ! En savoir plus

Votre constructeur de maisons en Finistère (29)

NOS AGENCES

Votre expert pour la construction de votre maison en Finistère

Votre agence Maisons Alysia en Finistère est à votre service pour trouver le terrain à bâtir qui remplira tous vos critères et pour développer votre projet de construction de maison individuelle. Elle est située à Ergué-Gabéric, près de Quimper.

Maisons Alysia 29 Sud

Ergué-Gabéric

Didier Lambert et Nathalie Lambert
Gérant de la société et chargée de projet.

Voir la fiche

Trouver votre futur terrain à bâtir en Finistère

Effectuez une recherche rapide de terrains constructibles dans notre configurateur sur les principales villes du département.

FAIRE CONSTRUIRE

Des aides locales pour faire construire sa maison dans le Finistère

En complément du prêt à taux zéro, des communes et des groupements de collectivités proposent des subventions et des crédits bonifiés afin de faciliter les projets de primo-accession sur leurs territoires. Tour d’horizon.

Où investir en Bretagne ? L’été dernier, le conseil régional des Notaires avait observé un rapide regain de la demande immobilière et un élargissement de ses critères de choix depuis les couronnes périurbaines – traditionnellement très recherchées –  vers les campagnes plus isolées. Un phénomène que ces professionnels attribuaient notamment aux aspirations nées des périodes de confinement imposées par la crise sanitaire. Dès l’été 2020, ces nouveaux besoins ont conduit certains ménages à réorienter leurs projets d’acquisition vers des solutions pavillonnaires dotées d’un jardin et situées en zones moins denses, là où qualité de vie se combine avec un foncier moins cher par rapport aux parcelles encore disponibles dans les espaces agglomérés autour des grandes villes.

Avec ses traditions bien ancrées, sa ruralité, ses gros bassins d’emploi, son attractivité touristique et son climat modéré, la Bretagne « profonde » – le Finistère en particulier, désenclavé par la mise en service de Ligne à Grande Vitesse entre Quimper, Brest et Paris en juillet 2017 – concentre les atouts propres à séduire cette clientèle de primo-accédants : dans une Région largement dominée par le marché de l’habitat individuel (plus de 70% du parc de logements, + 16 points par rapport à la moyenne française), le « 29 » a la réputation d’offrir de très intéressantes opportunités d’investissement : d’après les Notaires, le prix médian d’un terrain à bâtir* s’y établit à 44 100 euros (70 euros le m2), une valeur très inférieure au chiffre régional (51 800 euros, 101 euros/m2)**.

Dans le détail, le gradient de décroissance des prix en Finistère épouse une logique spatiale assez classique dans les départements maritimes, avec des indices plus élevés autour des principales zones urbaines (Quimper, Brest) et/ou littorales (1 250 km de linéaires au nord, à l’ouest et au sud), et des cotations plus basses dans les terres intérieures (ici, dans la partie-est principalement).

Autour de Brest et Quimper

Dans l’agglo de Brest (7 communes, en dehors de la ville centre), située de part et d’autre de la rade éponyme, le coût médian d’un terrain constructible est annoncé à 53 000 euros par les Notaires Bretons. Sur ce périmètre d’environ 200 km², la collectivité propose une aide financière aux ménages qui s’engagent dans un projet d’acquisition ou de construction d’un logement neuf ». Ce « Passeport TI Accession », délivré sous condition de revenus (47 700 euros pour un couple avec un enfant) se traduit par le versement de subventions de 3 000 à 4 000 euros converties en prêt bonifié à 0% remboursable sur 12 ou 15 ans.

Au sud du département, un dispositif identique -baptisé « Ma première Pierre » – existe dans la communauté d’agglomération de Quimper (13 communes, hors chef-lieu) : il s’agit, là aussi, d’une prise en charge des intérêts bancaires jusqu’à 6 000 €. Dans ce territoire urbain, le prix médian du foncier est estimé à 44 500 euros par les Notaires.

Sur la côte de Cornouailles, au sud

Sur la frange méridionale du Finistère, bordée par l’Océan Atlantique, de Penmarch à l’ouest à Clohars-Carnoët vers l’est, en bordure du Morbihan, le prix d’un terrain à bâtir s’élève, en valeur médiane, à 55 000 euros. Dans ce secteur, la Communauté de Communes du Pays Fouesnantais a mis en place une subvention de 8 000 euros, sous condition de ressources et à destination des ménages primo-accédants qui font construire un logement sur ce territoire. A Plobannalec-Lesconil (Communauté de communes du Pays Bigouden Sud), la municipalité propose une subvention indexée sur la surface du bien bâti (jusqu’à 1 300 euros entre 141 et 170 m²). Penmarch cible plutôt les jeunes (moins de 40 ans) et leur consacre une subvention de 4 000 euros maximum pour participer au financement d’un logement individuel à construire « sur un lot libre ou en lotissement communal » (le projet éligible est plafonné à 180 000 euros).

Au bord de la mer d’Iroise jusqu’au pays Bigouden

D’autres opportunités sont à saisir sur le littoral-ouest, entre Landévennec (Presqu’Ile de Crozon) et Plomeur (au cœur du Pays Bigouden). Sur cette bande côtière, baignée par la mer d’Iroise et l’Atlantique, les Notaires évaluent le terrain à 40 600 euros (prix médian). A Plouhinec – dans la communauté de communes Cap Sizun – Pointe du Raz -, une subvention de 3 000 euros est accordée pour l’édification d’un logement individuel sur une parcelle du lotissement Anjela Duval (la municipalité précise que le versement est opéré dès le premier appel de fonds du constructeur de maison en Finistère). Même dispositif sur le territoire de Plozévet (communauté de communes du Haut Pays Bigouden) : une enveloppe de 2 000 à 4 000 euros est débloquée pour les ménages qui portent un projet de logement neuf au « Hameau de la Baie ».

Le Finistère intérieur et le littoral au nord (Côte des Légendes et Ceinture dorée)

Dans les terres, vers l’est du département, les offres les plus abordables sont localisées dans un large bassin qui recouvre une partie de l’arrondissement de Châteaulin : sont notamment concernés les cantons les plus éloignés de la côte (Carhaix-Plouguer, Châteauneuf-du-Faou, Huelgoat, Pleyben). Dans ce « centre-Finistère », les Notaires estiment le foncier à 25 900 euros, deux fois moins cher qu’aux alentours de la Cité du Ponant. Une aide à l’installation est en vigueur au sein de la Communauté de Communes de Haute-Cornouaille : elle est délivrée par la collectivité sous la forme d’une enveloppe forfaitaire de 6 000 euros. Y ont accès les ménages déjà éligibles au prêt à taux zéro.

Au nord, les deux secteurs urbains les plus peuplés après Brest (Landerneau et Morlaix) affichent respectivement des indices à 44 800 et 28 200 euros. Au sud, le bassin de Quimperlé présente un prix médian de 35 900 euros.

Enfin, la côte septentrionale, en bordure de Manche, depuis Locmaria-Plouzané (à l’ouest de Brest) jusqu’à Locquirec (à la limite du Trégor et des Côtes d’Armor) se situe dans la moyenne du département (43 200 euros).

*Pour une surface moyenne comprise, dans le département du Finistère, entre 700 et 800 m² d’après les données les plus récentes de la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du logement (Dreal Bretagne).

** cette donnée inclut l’llle-et-Vilaine (49 900 euros, 130 euros/m²), le Morbihan (55 000 euros, 110 euros/m²), les Côtes d’Armor (40 000 euros, 60 euros le m²) et la Loire-Atlantique (64 100 euros, 120 euros/m²), un département non rattaché administrativement à la Bretagne

CONFIGUREZ ET CHIFFREZ VOTRE PROJET
EN MOINS DE 2 MINUTES !
COMMENCER MON PROJET